Formée par Tasso Adamopoulos et Jean Sulem au CRR puis au CNSM de Paris, Elodie Guillot intègre en 2000 l'Orchestre national de Lyon avant de devenir alto solo à la Camerata Academica du Mozarteum de Salzburg. Membre de l'Orchestre Philharmonique de Radio France depuis 2006, elle est également en 2012 l'alto solo de l'Ensemble Resonanz (Hambourg). En musique de chambre, Elodie Guillot est l'invitée de plusieurs festivals en France, en Europe, au Canada et au Mexique. C'est lors d'une résidence artistique au Banff Centre for the Arts in Canada qu'elle fonde en 2003 son trio avec le flûtiste mexicain Miguel Angel Villanueva et la pianiste canadienne Vanessa May-lok Lee, qui ont depuis été ses partenaires lors de plusieurs séries de concerts en Amérique du Nord et de l'enregistrement du disque Bleu et or (Quindecim Recordings), composé d'œuvres des XXe et XXIe siècles. Leurs concerts ont trouvé un prolongement dans de nouvelles compositions pour alto, en particulier les œuvres concertantes Aion et Fractis umbraculis, d'Alejandro Romero, et le duo pour alto et piano La Forza Il Sparvier, de Georgina Derbez, dont elle est la dédicataire. Elodie Guillot a récemment consacré un enregistrement aux sonates de J.S. Bach pour viole de gambe (alto) et clavecin avec la claveciniste Anne-Catherine Vinay. Elle collabore également depuis plusieurs années avec le compositeur Jean-Pascal Chaigne, dont elle a enregistré en 2020 l’œuvre pour alto seul Vertical et blanc II, et dont elle créera bientôt une nouvelle œuvre de théâtre musical sur un texte original de l’écrivain Florent Gateau. Titulaire du master didactique pour l'enseignement de l'alto, Elodie Guillot s'investit également dans l'accès des plus jeunes à la musique à travers des ateliers d'éveil musical. 

Marie Nicole Lemieux - Photo : Martin Tremblay / Warner-Classics

ANNIVERSAIRE RAVEL 2/5 - Les Matins du National

Une « blonde dont les coiffeurs divins sont des orfèvres », une flûte « comme un mystérieux baiser » : la voix secrète de Maurice Ravel s’élève par…
voir