Né à Paris en 1990, Renaud Guy-Rousseau se forme auprès de Michel Bernier au Conservatoire des Lilas avant d’intégrer la classe de Richard Vieille au CRR de Paris. Son intérêt pour la clarinette basse l’amène à travailler avec Jean-Marc Volta puis avec Jean-Noël Crocq. Il se perfectionne en musique de chambre dans la classe de Paul Meyer et Éric le Sage au sein d’un quintette à vents, puis poursuit ses études au CNSMD de Paris dans la classe de Philippe Berrod et Arnaud Leroy. Lauréat du Concours européen de musique en Picardie, du Concours Leopold Bellan et de l’UFAM, il est également clarinette solo de la Jeune Philharmonie de Seine-Saint-Denis de 2004 à 2007. Il participe à l’Orchestre français des jeunes sous la direction de Dennis Russell Davies ainsi qu’au Pacific Music Festival Orchestra (Japon) sous la direction de Fabio Luisi. Clarinette basse solo de l’Orchestre Lamoureux et membre de l’ensemble Furians (direction Pierre Dumoussaud), il se produit régulièrement dans d’autres phalanges : Orchestre Les Siècles, Orchestre national de Lyon, Orchestre Philharmonique de Radio France, Orchestre de Paris, Orchestre National de France où il a entre autres l’occasion de travailler sous la baguette de Bernard Haitink, Daniele Gatti, Leonard Slatkin, Alain Altinoglu, James Gaffigan, David Afkham. ​Passionné de musiques improvisées, il a suivi les conseils de Louis Sclavis, Thomas Savy et Vincent Lê Quang, et joue dans le groupe de jazz manouche Les Tzingarelli. En 2013 Renaud Guy-Rousseau entre à l’Orchestre National de France au poste de clarinette basse solo. 

Photo : Christophe Abramowitz

L’Histoire du soldat - Igor Stravinsky

Trois personnages, sept instruments et une imagination à revendre. Stravinsky emprunte au jazz, au tango, au ragtime, à la valse, au monde du cirque…
voir
Photo : Christophe Abramowitz

L’Histoire du soldat - Igor Stravinsky

Trois personnages, sept instruments et une imagination à revendre. Stravinsky emprunte au jazz, au tango, au ragtime, à la valse, au monde du cirque…
voir
Saskia de Ville - Photo : Christophe Abramowitz

Haydn / Mendelssohn / Schubert - Les Matins du National

Un ton gracieux, confiant pour commencer, puis un mouvement lent sorti d’une rêverie, cette voix humaine qui nous rend Schubert si cher et si proche…
voir