Titulaire du diplôme de spécialisation en opéra de l'Académie de Musique de Strasbourg, la mezzo soprano Sarah Dewald est finaliste du concours de Béziers en 2012, lauréate du Concours International de Chant de Paris et reçoit en 2009 le prix féminin Soroptimist International. Après s’être perfectionnée auprès de la mezzo soprano Hedwig Fassbender, elle chante sous la direction de prestigieux chefs d’orchestre comme Stefano Montanari, Enrique Mazzola, Mikko Franck, Myung-Whun Chung, Daniele Gatti, Rinaldo Alessandrini, Leonardo Garcia Alarcon, Kent Nagano, Daniel Harding, Gergely Madaras et travaille avec des metteurs en scène de renom comme Robert Carsen, Waut Koeken, Keith Warner et David Mc Vicard. Elle fait ses débuts sur la scène de l'Opéra National du Rhin en 2006 et crée le rôle de Mordechai Meisel dans Le Pont des ombres d'Olivier Desjours. Elle est la deuxième Dame dans Die Zauberflöte lors du Festival de Strasbourg et elle interprète à plusieurs reprises le rôle-titre de Carmen de Bizet et Dorabella dans Cosi fan Tutte de Mozart sur les scènes alsaciennes. Lors de l'Académie lyrique de Vendôme 2013, elle est Rossweisse dans Die Walküre de Wagner. Depuis 2015 avec le Chœur de Radio France, elle participe régulièrement aux Chorégies d’Orange, au Festival de Radio France de Montpellier, au Festival d’Aix-en-Provence, au Festival Berlioz de la Côte-Saint-André et pendant le confinement de 2020, elle enregistre un tutoriel sur Le Cantique de Jean Racine de Gabriel Fauré. Elle est également invitée à se produire en soliste comme lors du Requiem de Mozart à l’Auditorium de la Maison de la Radio, Ständchen de Schubert, la Missa Brevis de Mozart, Clairs de lune de Charles Koechlin et Nekuia de Xenakis (2022). Récemment, elle interprétait en soliste le Gloria, Magnificat et Beatus Vir de Vivaldi en Ile-de-France, le Stabat Mater de Karl Jenkins au Théâtre de Poissy, la Petite Messe Solennelle de Rossini à l’Oratoire du Louvre et la cantate Davide Penitente de Mozart à la Cathédrale de Strasbourg. 

Sarah Aristidou - Photo : Neda Navaee

Le Soleil des eaux / J.-E. Bavouzet

Debussy et Bartók par le prisme de Pierre Boulez : le centenaire du chef et compositeur est prétexte à l’exploration de deux totems de la musique…
voir