Connaissez-vous Flavio Testi ?

Jeudi 10 avril 2014
Connaissez-vous Flavio Testi ?  | Maison de la Radio et de la Musique

Les Sacrae symphoniae de Flavio Testi sont inscrites au programme du concert que dirigera Daniele Gatti le 15 mai au Théâtre du Châtelet.
Mort le 14 janvier dernier, Flavio Testi (1923-2014) fut un compositeur discret mais très actif. Diplômé du Conservatoire de Turin et de l’Université de Milan, il a lui-même enseigné l’histoire de la musique aux Conservatoires de Padoue, Florence et Milan (où Daniele Gatti fut son élève). Auteur d’opéras inspirés de Kleist, Dostoïevski, Shakespeare, Eschyle mais aussi Gide (son Saül fut donné et enregistré à Radio France en 2003), il est aussi l’auteur d’un Stabat Mater, d’une Passion et de plusieurs concertos (pour violon, pour piano, pour flûte, etc.) étrangement intitulés Musica da concerto ; il a par ailleurs mis en musique des poèmes de Pablo Neruda.

Sa volonté d’utiliser un langage efficace et compréhensible par tous, ne doit pas cacher les influences qu’il a reçues de Stravinsky et de Bartok ; l’influence de Schoenberg sur sa manière est beaucoup moins grande, celle d’un Webern insignifiante. Enfin, Flavio Testi est l’auteur de la traduction italienne du livret de l’opéra Dialogues des carmélites de Poulenc, qui fut créé en 1957 à la Scala de Milan avant d’être donné en français à l’Opéra de Paris. Sa dernière composition n’est autre qu’une transcription pour orchestre de la Sonate pour flûte et piano du même Poulenc.

Les Sacrae symphoniae furent écrites en 1987 et créées en février 1989 à l’Accademia Nazionale di Santa Cecilia de Rome sous la direction d’Aldo Ceccato. Elles s’appuient sur des textes sacrés (Épitre de saint Paul aux Galates, Évangile selon saint Matthieu, Cantique des cantiques, Lamentations de Jérémie, Psaume 105) et utilisent l’orchestre de manière très dramatique, notamment dans les premières pages de l’œuvre, avec dissonances, cuivres furieux, silences angoissants, etc. Le climat sombre et tendu évolue peu à peu , le célesta évoque la possibilité de l’extase, la tierce mineure laisse la place à la tierce majeure, et les forces musicales se raréfient, la partition s’interrompant plus qu’elle ne s’achève. Le chœur est présent dans le premier volet, le ténor dans le deuxième, la soprano dans le troisième, la basse dans le quatrième, le dernier réunissant les trois voix solistes.

« Je ne suis pas croyant, disait Testi, mais je me suis inspiré du faste de l’école vénitienne de la Renaissance ». De fait, le titre de l’œuvre reprend celui d’un recueil publié par Giovanni Gabrieli à Venise en 1597. L’articulation de l’œuvre en cinq séquences évoque aussi les cinq coupoles de la basilique vénitienne, comme le font les Canticum sacrum (1956) de Stravinsky.

Christian Wasselin

En savoir plus ? Il existe peu de témoignages ou de commentaires écrits sur Testi. Qui a cependant publié en 2003 un livre intitulé La Parigi musicale del primo novecento (chez EDT, Turin) : une évocation de la vie musicale à Paris du début du XXe siècle (le Paris de Debussy, des Ballets russes, etc.).

Le concert du 15 mai sera diffusé en direct sur France Musique et sur les radios de l’UER.

INSCRIPTION AUX NEWSLETTERSX

Chaque mois, recevez toute l’actualité culturelle de Radio France : concerts et spectacles, avant-premières, lives antennes, émissions, activités jeune public, bons plans...
Sélectionnez la ou les newsletters qui vous ressemblent ! 

Séléctionnez vos newsletters

(*) Informations indispensables

Les données recueillies par RF sont destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d’informations relatifs aux programmes, évènements et actualités de RF et de ses chaînes selon les choix d’abonnements que vous avez effectués. Conformément à la loi Informatique et libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, ainsi qu’au règlement européen n°2016-679 relatif à la protection des données personnelles vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition et de portabilité sur les données vous concernant ainsi qu’un droit de limitation du traitement. Pour exercer vos droits, veuillez adresser un courrier à l’adresse suivante : Radio France, Délégué à la protection des données personnelles, 116 avenue du président Kennedy, 75220 Paris Cedex 16 ou un courriel à l’adresse suivante : dpdp@radiofrance.com, en précisant l’objet de votre demande et en y joignant une copie de votre pièce d’identité.

Conformément aux dispositions susvisées, vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication des données vous concernant après votre décès. Pour cela, vous devez enregistrer lesdites directives auprès de Radio France. A ce titre, vous pouvez choisir une personne chargée de l’exécution de ces directives ou, à défaut, il s’agira de vos ayants droits. Ces directives sont modifiables à tout moment.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter vos droits sur le site de la CNIL