Le Grand Tour : de l'espace pour les arts

Mardi 22 novembre 2022
Le Grand Tour : de l'espace pour les arts | Maison de la Radio et de la Musique
Le "Grand Tour" débute l'année en beauté et vous invite à Chalon-sur-Saône : fêtons Offenbach à l'Espace des Arts avec l'Orchestre National de France !

Le 9 janvier 2023, l’Orchestre National de France sera sur la scène de l’Espace des arts de Chalon-sur-Saône, en Saône-et-Loire. Les musiciennes et musiciens de l’une de nos quatre formations musicales seront dirigés par Enrique Mazzola et accompagneront deux des grandes voix de notre époque : la soprano Patricia Petibon et le ténor Cyrille Dubois. 

Un voyage au cœur du Second Empire ! Le programme de ce réjouissant concert est en effet consacré à Jacques Offenbach, avec un bouquet de pages vocales et instrumentales extraites de La Grande Duchesse de Gerolstein, La Périchole, La Fille du Tambour Major ou encore Les Contes d’Hoffmann. Offenbach… sous son art de la parodie, la drôlerie de sa prosodie et son insolence, se révèlent une haute tenue musicale et… beaucoup d’émotion ! La musique du roi de l’opérette est trépidante, pétillante, nostalgique aussi, créative et élégante surtout. C’est tout cela qui nous attend le 9 janvier à Chalon-sur-Saône, sur l’une des soixante-seize Scènes nationales implantées sur le territoire français. 
 
Musique, Danse, Théâtre… un espace des arts pluridisciplinaire 

L’Espace des arts (EDA), dirigé depuis janvier 2020 par Nicolas Royer, propose une programmation où tous les champs artistiques du spectacle vivant sont représentés. Tout en réservant une place de choix aux spectacles jeune public, au théâtre et au cinéma, l’EDA donne une belle place à la danse et a su s’affirmer au niveau national. Les musiques du monde, musiques symphoniques et les concerts jazz jalonnent également chacune des saisons, notamment grâce aux festivals Les Utopiks, TransDanses… Sans oublier les grands rendez-vous cirque et arts plastiques, avec des sculpteurs, des peintres, des photographes et des plasticiens. La création étant au cœur du projet porté par l’Espace des Arts (également une maison de production et d’accompagnement des artistes), beaucoup d’artistes y sont accueillis en résidence. Le lieu conçoit et soutient de nombreux spectacles, jusqu’à deux cents représentations par saison, et continue d’inviter de grandes phalanges orchestrales, à l’image de ce rendez-vous pris avec l’Orchestre National de France pour ce concert du nouvel an. 

Nouvellement rénové (fin des travaux en 2018), l’EDA vient de fêter ses cinquante ans. Il a été l’une des premières Maisons de la culture bâties en France, en 1971, à l’initiative d’André Malraux alors Ministre des affaires culturelles. Elle devient Espace des arts en 1984 et est labellisée Scène nationale en 2006. Le projet, livré par l’architecte urbaniste lyonnais Daniel Petit, s’inscrit alors dans une grande opération de rénovation urbaine. Si l’architecture présentait déjà à l’époque une force particulière, née du contraste entre l’intérieur et l’extérieur – brutalisme formel des façades et emploi du béton s’opposant au raffinement intérieur – sa nouvelle identité porte davantage sur la convivialité, l’accueil et les déplacements du public, bien mieux facilités.  

Les différents espaces 

Inscrit au patrimoine du XXe siècle en octobre 2009, Monument historique depuis 2014, l’EDA offre quatre lieux de représentations : le Grand espace de 900 places (où le concert qui nous concerne aura lieu), le Petit espace de 250 places, le Studio noir (80 places) et le Piccolo (petit théâtre à l’italienne au cœur de la ville). Les courbes de visibilité, l’acoustique et l’accueil dans le patio central ont été minutieusement repensés lors de la rénovation récente par le bureau d’architectes franco-belge Pierre Hebbelinck et L’Atelier HBAAT. La rehausse du bâtiment au sommet de la cage de scène, construite pour loger les artistes (avec chambres, cuisine, espace de réception…), a été l'une des opérations les plus importantes du chantier. C’est une immense boite en aluminium avec de grandes baies vitrées, à quelques quarante mètres de haut, offrant une vue magnifique. Elle symbolise la « servante », vous savez… cette veilleuse qui, dans tous les théâtres du monde, reste allumée quand le lieu se vide… et qui rassure dans le noir. Elle est l’âme du théâtre qui ne meurt jamais et affirme la présence de l'Espace des arts dans la ville de Chalon-sur-Saône. 

Ouvrir 2023 avec la musique d’Offenbach jouée par l’Orchestre National de France, c’est lancer une nouvelle année pleine d’humour et inventive, mélancolique, tendre et loufoque. Ne gâchons pas notre plaisir, soyons optimistes, démarrons l’année dans une folie heureuse… à Chalon-sur-Saône ! 

Gabrielle Oliveira Guyon 

INSCRIPTION AUX NEWSLETTERSX

Chaque mois, recevez toute l’actualité culturelle de Radio France : concerts et spectacles, avant-premières, lives antennes, émissions, activités jeune public, bons plans...
Sélectionnez la ou les newsletters qui vous ressemblent ! 

Séléctionnez vos newsletters

(*) Informations indispensables

Les données recueillies par RF sont destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d’informations relatifs aux programmes, évènements et actualités de RF et de ses chaînes selon les choix d’abonnements que vous avez effectués. Conformément à la loi Informatique et libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, ainsi qu’au règlement européen n°2016-679 relatif à la protection des données personnelles vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition et de portabilité sur les données vous concernant ainsi qu’un droit de limitation du traitement. Pour exercer vos droits, veuillez adresser un courrier à l’adresse suivante : Radio France, Délégué à la protection des données personnelles, 116 avenue du président Kennedy, 75220 Paris Cedex 16 ou un courriel à l’adresse suivante : dpdp@radiofrance.com, en précisant l’objet de votre demande et en y joignant une copie de votre pièce d’identité.

Conformément aux dispositions susvisées, vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication des données vous concernant après votre décès. Pour cela, vous devez enregistrer lesdites directives auprès de Radio France. A ce titre, vous pouvez choisir une personne chargée de l’exécution de ces directives ou, à défaut, il s’agira de vos ayants droits. Ces directives sont modifiables à tout moment.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter vos droits sur le site de la CNIL