Éloge du madrigal

Mercredi 22 juin 2022
Éloge du madrigal | Maison de la Radio et de la Musique
Le Chœur (le 18 octobre) et la Maîtrise (le 31 mars) perpétuent la tradition madrigalesque venue d’Italie.
 
Toute nation a son musicien italien de renom. La France a son Lully, la Russie son Cimarosa, l’Angleterre son Porpora. Mozart, nation à lui tout seul, a son Metastasio. De la même manière, si l’Italie de la Renaissance et du Baroque diffuse ses musiciens, elle en accueille d’autres qui viennent y apprendre toutes les possibilités de la voix et de l’instrument : certains violonistes écossais ont appris la virtuosité auprès de Corelli pour inventer la musique traditionnelle celtique, et le très germanique Schütz a étudié à Venise auprès de Giovanni Gabrieli de 1609 à 1613. Le maître-mot dans tous ces échanges, ces influences et ces allers-retours : l’éducation.

Il y a beaucoup de façons de parcourir l’histoire de la musique : la biographie des musiciens, la chronologie des œuvres du répertoire, etc. Il y a aussi la lecture des traités. Rendus largement accessibles sur internet de nos jours, ces traités de chant ou d’instrument, écrits par des pédagogues compositeurs, non seulement renseignent les interprètes d’aujourd’hui sur les habitudes interprétatives de leurs ancêtres mais ont surtout facilité la diffusion du style italien dans l’Europe de la dernière partie de la Renaissance. Il faut ainsi citer l’introduction des Nuove Musiche de Giulio Caccini en 1602, considéré comme le traité de chant majeur pour toute l’Europe du XVIIe, qui explique comment enrichir librement la monodie par des figures ornementales soutenues par une basse continue souple. Ce traité (ainsi que bien d’autres évidemment) représente un point de rencontre discret mais essentiel pour le passage à l’époque baroque.

Giulio Caccini a de ce fait expliqué à toute l’Europe la recette du succès italien : reprendre les monodies de la Renaissance (les chansons françaises, espagnoles, italiennes et anglaises) pour les ornementer de façon virtuose (vocalement et instrumentalement). Programme de travail qui ne pouvait que séduire les musiciens des différents goûts européens !

Évidemment, Caccini ne fait que sanctionner une pratique déjà bien mise en place : de 1555 à 1620, plus de 85 volumes de madrigaux italiens ont été imprimés à Anvers. Le flux des années 1550, avec la musique de Lassus et Waelrant, est devenu un fleuve qui submergea l’Europe de la première partie du XVIIe. Dans la dernière partie de ce siècle, l’intérêt pour ce nouveau style avait atteint l’Europe du Nord jusqu’à devenir ce que nous savons : de l’opéra italien composé par Mozart. Un des repères les plus audibles de ce raz-de-marée : le retour en 1731 du jeune compositeur d’opéras Hasse, parti étudier en Italie et qui, en accédant au poste de cantor de Dresde, a métamorphosé le style de ses contemporains, dont celui de Zelenka (1679-1745). Grâce aux traités italiens, Zelenka a pu acquérir le style napolitain qui allait rapidement colorer les églises et les salles de Dresde.

Si nous retenons de l’influence italienne le déplacement géographique des musiciens, il ne faut pas oublier que ce qui relie Zelenka à Gesualdo, Vivaldi, Soffi, Gesualdo ou Galuppi, et tous ces musiciens à nous, au XXIe siècle, ce sont les traités, ces manuels pédagogiques qui ont diffusé le style italien (Ganassi, Caccini, Tosi, Mancini, etc.). Ils nous servent pour ressusciter ces musiques et pour perpétuer la tradition madrigalesque au sein de l’écriture contemporaine d’un Tine Bec et d’un Andrej Makor.
 
Christophe Dilys
 

Découvrir

CHORUS LINE #1 | Maison de la Radio et de la Musique

CHORUS LINE #1

Musique chorale

Chœur de Radio France
Ensemble Multilatérale

Léo Warynski direction
S’il est un peu facile d’associer automatiquement la musique italienne à la voix, il va de soi que, de Monteverdi à aujourd’hui, nombreux sont les compositeurs qui ont su...
Mardi18octobre202220h00 Maison de la Radio et de la Musique - Auditorium
Passion et ténèbres, Maerten / Jourdain / Jeannin | Maison de la Radio et de la Musique

Passion et ténèbres, Maerten / Jourdain / Jeannin

Musique chorale

L'Escadron volant de la Reine
Maîtrise de Radio France

Sofi Jeannin direction
Ce programme fera renaître, grâce aux voix de la Maîtrise unies aux instruments de l’Escadron volant de la Reine, quelques splendeurs oubliées de la musique italienne 
Vendredi31mars202320h00 Maison de la Radio et de la Musique - Auditorium

INSCRIPTION AUX NEWSLETTERSX

Chaque mois, recevez toute l’actualité culturelle de Radio France : concerts et spectacles, avant-premières, lives antennes, émissions, activités jeune public, bons plans...
Sélectionnez la ou les newsletters qui vous ressemblent ! 

Séléctionnez vos newsletters

(*) Informations indispensables

Les données recueillies par RF sont destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d’informations relatifs aux programmes, évènements et actualités de RF et de ses chaînes selon les choix d’abonnements que vous avez effectués. Conformément à la loi Informatique et libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, ainsi qu’au règlement européen n°2016-679 relatif à la protection des données personnelles vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition et de portabilité sur les données vous concernant ainsi qu’un droit de limitation du traitement. Pour exercer vos droits, veuillez adresser un courrier à l’adresse suivante : Radio France, Délégué à la protection des données personnelles, 116 avenue du président Kennedy, 75220 Paris Cedex 16 ou un courriel à l’adresse suivante : dpdp@radiofrance.com, en précisant l’objet de votre demande et en y joignant une copie de votre pièce d’identité.

Conformément aux dispositions susvisées, vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication des données vous concernant après votre décès. Pour cela, vous devez enregistrer lesdites directives auprès de Radio France. A ce titre, vous pouvez choisir une personne chargée de l’exécution de ces directives ou, à défaut, il s’agira de vos ayants droits. Ces directives sont modifiables à tout moment.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter vos droits sur le site de la CNIL